Dernières nouvelles

La préfecture met en activation les mesures d'alerte pollution de niveau 1 avec les commentaires suivants :

Jeudi 2 août, même si le seuil d'information n'a pas été franchi, les concentrations d'ozone sont restées élevées sur la majorité de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Vendredi 3 août, les conditions météorologiques caniculaires restent très favorables à la formation de l'ozone, avec des températures en hausse et un affaiblissement du vent. Une dégradation de la qualité de l'air est donc attendue.

Samedi 4 août, les conditions météorologiques évoluent peu et restent propices à une qualité de l'air dégradée. Un import de masses d'air transfrontalières chargées en ozone est également à craindre.

Par conséquent, le bassin lémanique, l'Ouest Ain, l'Ouest Ardèche, la Vallée du Rhône, le bassin lyonnais Nord Isère et la zone alpine de l'Isère passent en vigilance orange en raison d'un risque de dépassement vendredi et samedi…

Pour rappel, les principales recommandations et mesures réglementaires en vigueur jusqu’à la fin de l’épisode de pollution sont les suivantes :

1. Se protéger pour limiter l’exposition aux polluants.

Population en général :

  • Limitez vos activités physiques intenses en plein air
  • Demandez conseil si vous ressentez une gêne respiratoire ou cardiaque
  • Évitez de vous exposer aux produits nocifs
  • Continuez d’aérer votre domicile

Personnes sensibles et vulnérables :

  • Préférez sortir le matin avant 13 heures et le soir après 20 heures
  • Évitez les activités physiques intenses en plein air
  • Demandez conseil si vous ressentez une gêne respiratoire ou cardiaque
  • Évitez de vous exposer aux produits nocifs

2. Agir pour limiter les émissions

Secteur industriel – Toute activité

  • Sensibilisation du personnel et vigilance accrue des exploitants sur le fonctionnement des installations (paramètres de fonctionnement, stabilisation des charges, bon fonctionnement des systèmes de traitement…) et sur l’application des bonnes pratiques.
  • Interdiction des opérations émettrices de composés organiques volatils (COV) : travaux de maintenance, dégazage d’une installation, chargement ou déchargement de produits émettant des composés organiques volatils en l’absence de dispositif de récupération des vapeurs, etc.
  • Interdiction des opérations émettrices de particules ou d’oxydes d’azote (manipulation des déchets, broyage, transfert de matériaux…) en l’absence de dispositif de traitement adéquat.
  • Mise en fonctionnement des systèmes de dépollution renforcés, lorsqu’ils sont prévus, pendant la durée de l’épisode de pollution.
  • Utilisation du combustible le moins émissif pour les installations pouvant fonctionner avec plusieurs types de combustibles. 
  • Limitation de l’usage des engins de manutentions thermiques au profit des engins électriques
  • Réduction de l’utilisation de groupes électrogènes aux intérêts essentiels, notamment de sécurité.

Secteur industriel – Gros émetteurs ICPE

Mise en œuvre des prescriptions particulières prévues dans les autorisations d’exploitation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) en cas d’alerte à la pollution de niveau 1.

Secteur de la construction (chantiers, BTP, carrières)

  • Réduction sur les chantiers des activités génératrices de poussières. Le maintien de l’activité est conditionné à la mise en place de mesures compensatoires efficaces (arrosage, etc.).
  • Limitation de l’usage des engins de manutention thermiques au profit des engins électriques pour les établissements équipés des deux types d’engins.
  • Réduction de l’utilisation de groupes électrogènes aux intérêts essentiels, notamment de sécurité.

Secteur agricole et espaces verts

  • Tout fertilisant organique épandu doit être enfoui en même temps que le chantier d’épandage. Tout chantier d’épandage ne pouvant satisfaire à cette condition doit
    être reporté à la fin de l’épisode. Dans les zones vulnérables définies au titre de l’article R. 211-77 du code de l’environnement, l’obligation d’enfouissement ne porte pas sur les îlots culturaux sur lesquels une culture intermédiaire piège à nitrates ou une culture dérobée est implantée.

Secteur résidentiel

  • Interdiction de la pratique du brûlage des déchets verts à l’air libre. Les éventuelles dérogations sont suspendues.
  • Interdiction de l’utilisation des barbecues à combustible solide.
  • Interdiction des travaux d’entretien ou de nettoyage avec des outils non électriques ou avec des produits à base de solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis) dans les espaces verts, les jardins publics et les lieux privés.

Secteur du transport

  • Renforcement des contrôles de pollution des véhicules.
  • Abaissement des vitesses de 20 km/h, pour tous les véhicules à moteur, sur tous les axes routiers où la vitesse maximale autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h. A compter du 1er juillet 2018, les axes dont la vitesse autorisée est égale à 80 km/h, seront limités à 70 km/h (mesure applicable le 27 juillet 2018 à partir de 05h00).
  • Réduire les temps d’entraînement et d’essai des compétitions mécaniques (terre, eau, air) de 50 %.

Collectivités

  • Interdiction des feux d’artifice pendant la période de pollution.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

La mairie de Vagnas recherche un(e) agent administratif à mi-temps à compter du 1er septembre 2018.

Dépôt des candidatures le 27 juillet 2018 dernier délai.

Pièces à fournir :

  • lettre de motivation,
  • curriculum vitae.

Fiche de poste à disposition au secrétariat de la mairie,
ou sur simple demande par mail à ma-vagnas [at] wanadoo.fr

La mairie a reçu simultanément deux informations concernant ce nouveau compteur électrique qui suscite tant de contreverses.

D'une part, le Collectif citoyen Sud Ardèche organise une conférence-débat sur le sujet le jeudi 29 mars à 19h30 au Centre d'accueil des Vans.

D'autre part, Enedis diffuse un dépliant explicatif (accessible ici) dont des exemplaires sont disponibles à la mairie.

1. Escroqueries à la carte bancaire

Pour lutter efficacement contre le nombre croissant des escroqueries à la carte bancaire, la gendarmerie nationale a développé une plate-forme de signalement dénommée percev@l afin de réaliser des rapprochements, identifier des réseaux criminels et détecter des points de compromission.
Accessible 24h/24h à partir du site www.service-public.fr, elle permet aux victimes d’un usage frauduleux de leur carte bancaire de signaler les faits et d’obtenir un récépissé facilitant certaines de leurs démarches administratives, notamment le remboursement par leur organisme bancaire.
L’unique condition pour accéder à ce service est de détenir la carte objet de la fraude.
Percev@l est un nouveau service facilitant les démarches des usagers qui n’auront plus à se déplacer pour dénoncer les faits. Il a également vocation à alléger la charge des unités territoriales en réduisant le nombre de dépôts de plainte, près d’un million de faits étant rapportés chaque année.

2. Vols à la roulotte

De nombreux « vols à la roulotte » sont constatés chaque année en période estivale. Ne laissez aucun objet de valeur dans votre véhicule en stationnement et fermez les portières, même pour quelques minutes d'arrêt.

3. Sécurité routière : petits trajets = grands dangers

2/3 des accidents de la circultation se produisent à moins de 15 km du lieu de domicile. Alors respectez les attitudes qui sauvent la vie :

  • respectez la signalisation routière,
  • maitrisez votre vitesse,
  • coupez votre téléphone portable lorsque vous êtes au volant,
  • attention à l'abus d'alcool,
  • attachez votre ceinture,
  • fixez le siège auto de vos enfants.

La commune loue un appartement de deux pièces : 1 pièce à vivre, 1 chambre, salle de bain, WC indépendant, petite terrasse. Pas de garage , pas de cave, pas de jardin.Chauffage au gaz (provision pour charge chaque mois 50 €).

Montant du loyer 310 €/mois sans les charges, disponible de suite ».

Pour déposer la demande de logement au secrétariat de la mairie, il convient de fournir le dernier avis d’imposition, copie de la carte d’identité, 3 derniers bulletins de salaire, attestation d’un cautionnaire, dépôt de garantie (1 mois de loyer). Si CAF, la mairie encaisse le montant de la CAF et le locataire paye la différence. Possibilité de prélèvement automatique.

Informations supplémentaires