Un aigle de Bonelli retrouvé mort dans les gorges de l’Ardèche

Publication initiale le 10 juin 2013

Le Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche, en charge de la gestion de la Réserve Naturelle Nationale des Gorges de l’Ardèche, informe qu’il a déposé une plainte contre X pour motif de destruction d’espèce protégée. Ceci fait suite à la découverte par un agent du SGGA du cadavre d’un aigle de Bonelli le 5 avril dernier dans la Réserve.

Cette espèce rare et menacée compte à ce jour 2 couples dans la Réserve Naturelle, sur les 30 couples présents sur le territoire national. Le suivi de ces rapaces fait partie intégrante des missions du SGGA qui à ce titre est partenaire du Plan National d’Action Bonelli, cordonné en Rhône-Alpes par la Ligue de Protection des Oiseaux et la DREAL.

Il est rappelé que l’individu retrouvé mort suite à un tir aux plombs était un oiseau identifié depuis quelques semaines sur le secteur et qu’il n’avait rien à voir avec les 2 couples installés en amont et en aval des Gorges. Ceux-ci sont bel et bien toujours présents sur le territoire, l’un des deux couples ayant d’ailleurs cette année donné naissance à 2 aiglons.

Le SGGA, comme ses partenaires du Plan National d’Action Bonelli, dénonce vivement cet acte qui met à mal tous les moyens humains et financiers engagés de longue date pour cette espèce sur le territoire sud Ardéchois.

Le Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche, en charge de la gestion de la Réserve Naturelle Nationale des Gorges de l’Ardèche, informe qu’il a déposé une plainte contre X pour motif de destruction d’espèce protégée. Ceci fait suite à la découverte par un agent du SGGA du cadavre d’un aigle de Bonelli le 5 avril dernier dans la Réserve.

Cette espèce rare et menacée compte à ce jour 2 couples dans la Réserve Naturelle, sur les 30 couples présents sur le territoire national. Le suivi de ces rapaces fait partie intégrante des missions du SGGA qui à ce titre est partenaire du Plan National d’Action Bonelli, cordonné en Rhône-Alpes par la Ligue de Protection des Oiseaux et la DREAL.

Il est rappelé que l’individu retrouvé mort suite à un tir aux plombs était un oiseau identifié depuis quelques semaines sur le secteur et qu’il n’avait rien à voir avec les 2 couples installés en amont et en aval des Gorges. Ceux-ci sont bel et bien toujours présents sur le territoire, l’un des deux couples ayant d’ailleurs cette année donné naissance à 2 aiglons.

Le SGGA, comme ses partenaires du Plan National d’Action Bonelli, dénonce vivement cet acte qui met à mal tous les moyens humains et financiers engagés de longue date pour cette espèce sur le territoire sud Ardéchois.

Commentaires fermés.